5 sentiments à désencombrer de suite!

Le désencombrement a le vent en poupe ! Après toutes les émissions de cuisine/mode/déco qui ont rempli nos maisons, petit à petit, la mode vire au débarras de tout cet excès matériel. Sauf qu’on ne devrait pas s’arrêter à la cuisine/ au dressing/ au placard ! Une fois le matériel déblayé, on devrait sérieusement passer au plus abstrait : les sentiments !

Bah oui, on peut être tout autant maladivement accro à un sentiment qu’au remplissage de notre maison. On oublie parfois que ce sentiment qui nous bouffe le coin de notre cerveau, il nous bouffe bien plus la vie que tout ce chaos matériel dans le cagibi.

Alors quand on désencombre le salon, on devrait en profiter pour désencombrer nos sentiments. En grande experte en prise de tête, je vous ai fait une petite liste de sentiments qui nous bouffent la vie pour rien.

La culpabilité / le regret

Quand on se sent coupable, on n’a qu’une envie : réparer l’erreur commise. Sauf que 9 fois sur 10 on n’a même pas commis d’erreur et tout se passe dans notre tête. Genre je me sens coupable parce que je suis dans le rouge. Ou parce que ma fille n’a pas de t-shirt violet pour son spectacle. Ou parce qu’il y a la faim dans le monde et moi je suis une blanche riche. Ou parce que j’ai quitté mon mec.
Bouuuuuuh comment tu pues ! Comment as-tu pu en arriver là ?!!! Oui bah tu en es arrivée là parce que… bah parce que la vie quoi. Parce que parfois on réussit et parfois on se plante. Passer son temps à réparer des erreurs qui n’en sont qu’à nos yeux ne sert à rien d’autre qu’à nous épuiser. Toute la peine du monde n’est pas votre faute. Vous n’êtes pas si horrible que ça, en fait vous êtes même carrément quelqu’un d’assez fabuleux. Changez de lunettes!

L’envie d’aider

On ne peut aider que ceux qui veulent être aidés. Alors arrêtez de vous faire chier à essayer de sauver la planète qui n’en a rien à foutre de votre aide ! Oui je ne le savais pas mais en fait, les gens n’ont pas toujours envie de mon aide et ont souvent, justement, envie que je leur foute la paix. Alors ; être attentionné, sympathique et serviable, ça a ses limites. Stop au too much de coups de main. L’entre-aide c’est bien mais si quelqu’un ne veut pas de mon aide, et bien ok… juste : ok… On sait que je suis là au cas où et c’est déjà beaucoup comme soutien moral.

Le stress

Tu es en train de transpirer comme un porc dans ton taxi en direction de l’aéroport parce que tu es sur le point de rater ton avion ? Et bien prends une serviette et sèche-toi les aisselles. Tu as un problème et la seule chose qui peut t’aider c’est une solution. Le stress n’est autre qu’une grande crainte et la crainte n’est constructive qu’en situation de danger mortel. Tous ceux qui nous hurlent à la gueule qu’ils ne font du bon boulot que quand ils ont la pression, je me demande toujours quel serait leur réelle contribution s’ils étaient passionnément zen. La sérénité apporte la créativité, ce qui va nous aider à trouver de vrais solutions créatives et pas des bateaux de sauvetages.

Le regret

Mon plus grand regret ? D’avoir fait du bien à un ex qui ne le méritait pas. Et parfois ça me bouffe. Mais est-ce que je vais pour autant laisser cette erreur me bouffer tout mon quotidien ?
Ok, j’ai appris ma leçon (voir #2 : ne pas aider ceux qui n’en veulent pas, de mon aide) mais est-ce que du coup ce sentiment de culpabilité il ne servirait en fait à rien d’autre qu’à me faire chier ?  Hmmm ?

Alors POUBELLE !

Le perfectionnisme

La maman parfaite… l’épouse parfaite… la copine parfaite… On le sait toutes que la femme parfaite est une connasse (la preuve, j’en suis une !). Mais on oublie aussi toutes que la perfection ne l’est qu’aux yeux de celui qui l’admire. Alors en essayant de paraître parfaites pour notre entourage, en fait on ne se bat que contre nos propres moulins à vents.
Bah oui mes muffins sans gluten à la betterave sont très nutritivement politiquement correct et joli sur instagram mais alors vos gosses vont tirer une tronche non-instagrammable en les mangeant. Et vous avez peut-être un gros cul mais vous aviez oublié que votre mari l’adore… votre postérieur qui vous semble abject ! Et est-ce que ça n’est pas ça, en vrai, qui compte?

Changez de lunettes, vous êtes la « vous » la plus parfait qu’il n’existe !

En vrai, il faudrait toujours se poser la question: ce sentiment nous aide-t-il à avancer ou ne nous sert-il que de poids boulet? Et oui, c’est plus dur de se défaire de sentiments incrustés que de robot cuiseur mais moi je sais que vous pouvez le faire, j’ai confiance en vous: allez HOP!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimez? Partagez !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *