Comment s’habiller efficacement (pour les nulles)?

Les habits, ça n’est pas ma religion. Je ne suis pas une fashionista ni une shopaholic. En vrai je déteste faire du shopping. Se déshabiller, mettre un top, devoir se re-rhabiller pour chercher une autre taille, hésiter, transpirer, rouler des yeux,… ça n’est carrément pas mon truc. Ne parlons même pas des soldes, qui me donnent de l’urticaire et des sueurs froides.

En vrai j’aime les jolis habits mais je n’aime juste pas passer des heures à en acheter. En plus je ne sais pas créer une garde-robe efficace car la mienne n’est remplie que de culpabilité financière et regrets shopaholics… Une garde-robe pleine de couleurs dépareillées, de styles qui ne collent pas et de bordel pas possible.

Heureusement, avec mon treizième mois, j’ai récemment réussi à me créer un guide de survie en territoire hostile de mode! Voici mes secrets de guerre.

Concept super important #1: Connaître son corps

Bah oui, tout le monde regarde Belle toute nue ou Nouveau look pour une nouvelle vie, pas besoin d’une émission télé ou d’une star de la mode pour déterminer à quoi on ressemble et quelles sont les règles de base à suivre! Autant on prend des mesures quand on achètes une étagère, autant y en a (comme moi) qui n’appliquent pas cette même rigueur quand il s’agit de s’embellir le body.

Google et quelques sites de mode sont mes amis.
Deux gros points à étudier pour s’assurer de ne pas acheter des conneries qui ne nous collent pas au corps.

Ses couleurs

A priori, “à chaque teint ses bonnes couleurs”. Bah ma cocotte, j’étais pas au courant!
A priori bis il y a quatre types de couleurs: printemps, été, automne, hiver et moi je suis automne. Parce que je suis aussi blanche qu’une bouteille de lait, avec les cheveux “blond belge”… Du coup, interdiction de m’acheter de l’orange, sous peine d’avoir un teint de vomito.

Connaître mes couleurs m’a évité déjà quelques achats bien pourris…

Sa forme

Moi qui ressemble à une courge butternut (gros cul, grosses épaules, petite taille), ne peux pas piquer les tops de ma copine ou de ma cousine qui n’ont pas la forme butternut sablier. C’est bien dommage d’ailleurs parce qu’elles savent mieux s’habiller que moi!

Alors toi aussi mieux vaut que tu saches à quoi tu ressembles avant d’acheter le poncho qui te feras ressembler à un lampadaire (vécu)!

Concept super important #2: calculer objectivement sa garde-robe

Une fois qu’on enlève l’aspect émotionnel du shopping et des vêtements, tout va mieux. Tellement mieux qu’on peut enfin percevoir les habits comme des outils de représentation personnelle. En gros, les habits sont un peu l’écran qui reflètent notre personnalité. Et du coup on peut carrément faire une liste exhaustive de ce dont on a vraiment besoin et s’en servir comme d’un déambulateur vestimentaire plutôt que de se laisser guider par une mode, une envie ou une pression amicale.

Pour moi, qui travaille dans un bureau dans un poste visible au public, j’ai en effet établi une liste complète de ce dont j’ai besoin pour pouvoir fonctionner au quotidien professionnel:

  • 3 jupes
  • 5 chemisiers / tops
  • 4 robes couleur + 2 robes noires
  • 2 gilets / 2 pulls
  • 2 paires d’escarpins simples, une noire une marron
  • 1 paire de ballerines
  • 2 vestes classes
  • 1 manteau d’hiver / 1 de mi-saison / 1 d’été
  • 5 paires de bas / collants
  • 1 ou 2 jeans
  • Quelques accessoires pour rendre tout ça plus joyeux

Grosso modo, avec ça je peux m’en sortir professionnellement. Après, il y manque les tenues sport et glande mais ça sera pour une autre fois.

Au moins, avec ces concepts hyper super importants, on peut commencer à vraiment construire et gérer sa garderobe comme des légos construisent un mur coloré et solide, plutôt que de bricoler un truc vestimentaire comme un collage difforme et discoloré.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimez? Partagez !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *