Que faire de son treizième mois?

Cette année, j’ai reçu un treizième mois. Oui, bah oui c’est exceptionnel parce que j’avais oublié que j’étais en treize mois mwahaha (je blâme le bébé suceur de cerveau). Du coup c’était une petite surprise assez agréable que de recevoir un joli petit bonus. Et cette année, étant “adulte” (tousse tousse), je me suis dit qu’il serait intelligent de changer ma façon de faire quant à la réception de ce charmant petit montant.

Voici donc un avant/après de mes pratiques financières en cas de pactole.

Ce que je faisais avant

Je dépensais tout parce que “WhoooHooooo! DUFRIC! DUFLOUZ! DUBLE!”

… c’est tout …

Je prenais ce genre de rentrée d’argent comme un cadeau tombé du ciel pour me faire plaisir.
Ou alors je le mettais de côté pour les impôts en septembre, pour taper dedans quand j’avais une urgence en cours de route et me retrouver sans pactole le moment venu.


Ce que je fais maintenant que je suis Ahdulte

J’ai commencé cette fois ci par ne pas faire comme dab. J’ai rien dépensé! OUAIS! Pas un rond!

Après, j’ai fait une liste de quelques dettes que j’avais. Pas compliqué j’avais une dette de 5 euro et puis c’est tout. J’arrive à gérer.

Et puis j’ai investit. Ouais In-vest-TIT! Du verbe “investir” qui veut dire “mettre ton argent dans quelque chose qui va te rapporter de l’argent”.

J’ai dû apprendre que “investir” et “dépenser” ne sont pas les même mots. Jusqu’à présent j’avais l’habitude de dépenser mon argent, ce qui est une idée des plus stupides. Dépenser ne sert à rien d’autre qu’à se faire plaisir. Et le plaisir est temporaire. Et puis après tu re-déprime. Et du coup tu te dis que tu vas te re-offrir un truc pour te faire plaisir. Après tout, tout le monde le dit: “il faut savoir se faire plaisir de temps en temps”. La blague.

Du coup, j’ai rien dépensé mais tout investit. Je me suis posé la question: investir dans un livret d’épargne? En actions dans la bourse? En assurance vie? Hmmmpf… qu’est-ce qui pourrait me rapporter de l’argent et qui n’est pas trop compliqué?

Je me suis pas mal cassé la tête quand tout d’un coup j’ai eu un éclair de génie:

Des Habits!

Hehe. Je vous entends ricaner derrière votre pc/smartphone. Des habits, ça n’est pas un investissement, c’est une frivolité. Et bien jusqu’à présent j’étais plutôt d’accord mais mon cerveau a fait un bond assez intéressant. Mon cerveau s’est dit que d’acheter des habits qui mettent en valeur le sérieux et la dévotion que j’ai envers mon travail, ça ne pourrait être qu’un bon investissement pour être valorisée dans le futur, autant dans mon poste actuel que dans mes futures embauches.

Tailleurs "Heart of Haute" de chez Topvintage.nl

Tailleurs “Heart of Haute” de chez Topvintage.nl

Jusqu’à cette semaine, j’étais persuadée que “les habits” étaient en effet une dépense frivole et inutile. Genre je me fais plaisir avec une petite robe ou un foulard et puis je me sentais coupable d’avoir dépensé inutilement. Du coup, sur plusieurs années, je me suis retrouvée avec

  1. une garde-robe très décousue
  2. un sentiment de culpabilité financière hors norme

C’est con, hein?!

Sauf qu’aujourd’hui, j’ai décuder de voir ma garde robe comme un investissement dans ma carrière et non comme une frivolité. Du coup je me retrouve avec…

  1. une garde-robe coordonnée qui reflète ma personnalité et qui est très appropriée pour mon lieu de travail
  2. un sentiment de contrôle vestimentaire et financière

L’investissement est donc dans ma carrière, ma présentation au quotidien et à mes futurs entretiens d’embauches.

Ca fait du sens dans vos têtes? Parce que dans la mienne, ça en fait! La première fois dans ma vie que j’investis mon argent! Whoohoo!

Je me doute que très peu de gens voient l’achat d’habits comme un i’vestissement mais voili voilà, moi je suis contente.

Et vous, vous avez déjà investit dans quelque chose?!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimez? Partagez !

Comments

  1. Aude

    Je valide qu’on peut investir dans des vêtements. Moi j’essaie d’en acheter moins mais de meilleur qualité, mieux coupé que j’aurais plaisir à retrouver la saison suivante. Certes ils sont plus chers mais si l’achat est plus réfléchi, je suis gagnante. Fière de les porter, confiance à soi augmentée, que du bénéfice au finale.
    Et par exemple l’année suivante, on ne change pas une pièce de sa penderie car elle n’est plus top mais on investit dans un autre style et on a 2 pièces qu’on adore tous les deux !!!

    Reply
    1. Ilse Post author

      Oui moi aussi maintenant j’ai investi dans de la qualité. Et en effet ma confiance en moi en a pris un super coup 🙂
      Je ne suis plus la mode, c’est trop éphémère. Hmmm je deviens vieille et sage on dirait 😀

      Reply
  2. David

    Bonjour,
    Marrant, pour moi investir, c’est acheter quelque chose qui rapporte sur la durée.
    De l’immobilier avec des loyers, des actions avec un dividende, des obligations avec un coupon, …

    Là je considère les vêtements comme une dépense.
    D’ailleurs, en quoi le renouvellement de la garde robe ne pouvait pas entrer dans le budget vestimentaire réccurent ?

    Pour aller plus loin, je ne considère également pas les livrets comme de l’investissement mais comme de l’épargne. 😉

    Reply
    1. Ilse Post author

      C’est super intéressant ce que tu dis. Moi je suis une quiche donc les dividendes et les obligations, par exemple, je ne sais même pas ce que c’est, hah!

      Pour moi, les habits sont un investissement en ce moment car avec le bébé, j’ai changé de morphologie et je n’ai plus d’habits qui correspondent à cette morphologie. Du coup je me vois devoir renouveler une garde-robe entière (sauf chaussures), ce qui a un coût. L’entretien de cette garde-robe rentre en effet dans le budget vestimentaire mensuel car il sera nettement moins important.

      Ca fait du sens?

      Reply
      1. david

        Disons que c’est une déformation lié aux faits que j’ai découvert il y a quelques années le domaine de l’investissement.
        Depuis je classe de manière un peu stricte.
        En résumé, pour moi c’est simple :
        Investissement => argent mis dans un produit qui rapporte. Par exemple le loyer d’une location.
        Spéculation => argent mis dans un produit qui devrait nous rapporter parce que le prix progresse. Par exemple, l’or.
        Epargne => argent mis de côté. Par exemple l’épargne de précaution sur un livret, ou son chez soi si on est propriétaire.
        En fait, je ne critique pas l’action mais le vocabulaire utilisé pour la définir! 😉
        Je trouve qu’on a souvent l’habitude d’utiliser des mots approximatifs pour définir une action, ce qui fait qu’à la longue les termes perdent leurs significations précises.

        Ainsi, acheter des produits durables rentre plus dans une logique de rationalisation des dépenses ou d’économie à long terme que dans une autre catégorie.
        Dans cette catégorie, effectivement des bons vêtements durables sont intéressants!
        Perso, j’ai pas encore atteint le dressing sur ce point. (faut dire aussi que j’ai un renouvellement de ma garde robe peu élevé).
        Je me suis concentré plus sur la maison avec des meubles en bois massif (majoritairement d’occasion), les ustensile de cuisine, avec poêle sans revêtement (donc pas besoin de renouvelé tout les an), couteau avec soie entière (donc beaucoup plus solide), …

        Pour les vêtements, j’avoue avoir toujours du mal à définir la qualité d’un produit.
        D’ailleurs, si tu as des techniques sur ce points (idée d’article ?), je suis preneur! 😉

        Reply
        1. Ilse Post author

          Investissement => argent mis dans un produit qui rapporte.

          Mon métier me rapporte. Si je suis bien habillée, comme ils disent en anglais “I look the part”. J’ai un métier où je suis visible et si je suis mal habillée je ne suis pas prise au sérieux. Comme pour le monte charge d’un ouvrier, mes habits font partie de mes outils de travail. Si je veux pouvoir bien me positionner au sein de mon entreprise ou si je veux pouvoir bien me vendre, je dois pouvoir être présentable.

          Autant je trouve que l’on vit dans une société où le visuel du physique joue un rôle trop important, autant je trouve aussi que la présentation d’une personne joue un rôle. En ayant une bonne garderobe je parais plus sérieuse, surtout dans le métier que je fais, et au niveau auquel je joue.

          Et aussi, n’oublions pas qu’avec la grossesse et la maternité, j’ai zéro habits à ma taille, ça joue.

          Ca fait du sens?

          Je trouve qu’un investissement peut être fait là où il semble le plus judicieux. Par exemple, avec mon mari, nous avons dit que dès qu’on a une prochaine rentrée d’argent, on allait investir dans notre couple. On allait se booker un weekend en amoureux & babysit parce que c’est notre couple qui fait notre force et on fait bien de l’entretenir de façon conscient.

          A côté de ça, oui notre argent part dans des investissement vraiment financiers comme des livrets épargnes et des assurances vies.

          Reply
          1. David

            En fait c’est dans ce sens que je trouve que certains termes sont utilisé dans tout les sens.
            Typiquement acheter une nouvelle tenue de travail est pour moi une dépense.
            Une dépense peut être utile ou inutile, là dessus je suis d’accord.

            Pour moi ça revient à dire : “j’ai fais les courses, j’ai investi, j’ai pris des légumes bio”.
            C’est une dépense certes optimisé, mais pas un investissement.

            Ceci dit je le répète, je ne vous critique pas.
            J’ai juste beaucoup de mal avec l’usage d’un terme dans une définition ne lui correspondant pas.
            C’est aussi une déformation pro, ou pour comprendre un client, il faut arriver à trouver la définition des mots utilisés et reformuler la demande avec les bons mots !

            PS : vous faites quoi comme métier pour que la tenue soit aussi nécessaire ?

  3. Pingback: Comment s'habiller efficacement (pour les nulles)? - Ilse la joue

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *