Ces objets qui nous plombent notre quotidien

On passe notre temps à la maison parce que c’est notre petite île de sérénité. Notre cocon, notre paire de chausson confortable dans cette folie qu’est notre quotidien.

Oui mais sauf qu’on passe notre temps à remplir notre quotidien avec des objets qui nous pompent l’énergie. Si si si si si! Ne dites pas le contraire parce que je ne vous croirai pas de toute façon. Même si la pensée commune veut que plus on accumule de “trucs” plus on prouve avoir réussi notre vie, en vrai ça n’est pas le cas. Et voici quelques exemples, justement, de “trucs” qui nous plombent de l’énergie plus qu’autre chose.

Nos trucs de gosses

On passe toute notre enfance à vouloir grandir et toute notre vie adulte à se souvenir comment notre enfance était fun. Jusqu’à récemment, j’avais des boites entières remplies de trucs et bidules; des tickets de cinéma, des carnets intimes à peine remplis, des bijoux bons marchés décrépits,… et chacun de ces objets portait son lot de souvenirs. Mais en gros, que font ces objets encore dans mon quotidien? Mis à part attendre patiemment dans un coin d’une boite… boite qui attend également patiemment dans un coin de chambre pour que je la retrouve, l’ouvre en souriant avec mélancolie à chaque déménagement.

Mais au final… notre vie changerait-elle si ces objets ne prenaient pas autant de place dans le coin de cette chambre? Alors prout prout c’est parti, passez un dernier moment mélancolique avec vos doudous d’autrefois, n’en gardez qu’un et envoyez tous les autres vers un meilleur futur. Vous, vous resterez avec quelques rares objets du passés qui vous apporteront du vrai bonheur en les revoyant et avec une TONNE de place en plus.

Nos passe-temps cryogénisés

Pour moi le tricot, pour vous la danse orientale, la philatélie ou le papier-maché. Fait est qu’en ce moment (ces cinq dernières années?) vous n’avez pas réussi à vous y remettre parce que… la vie. Sauf qu’en vrai, quand on est passionné on s’y met! Moi qui n’ai jamais le temps de rien faire, bizarrement, je trouve malgré un bébé très présent et un mari très absent (professionnellement) à blogguer ou patiner.

Laissez donc vos passe-temps du passé mourir tranquillement dans le cimetière des hobby et libérez vos armoires de ces vieilles pelotes/tissus/timbres/lentilles photographiques. Au mieux, vous arrêterez enfin de vous dire “faut vraiment que je m’y remette” et vous aurez de la place pour un nouveau passe-temps. Au pire, vous découvrirez que vous vous êtes trompés et vous vous y remettrez pour de vrai… mais proprement, sans surcharge pondérale de projets non-finis.

Trop de pelotes de laine? Moi? Naaaaan ça va!

Trop de pelotes de laine? Moi? Naaaaan ça va!

Les trucs cassés

Non, sérieux, si vous ne l’avez pas réparé ces deux dernières années, c’est pas maintenant, tout d’un coup que vous allez vous y mettre. Je sais bien qu’il ne suffirait que d’un peu de colle ou de peinture mais si vous n’avez pas réussi à trouver une demie heure pour le faire, c’est que ça ne vous intéresse pas en vrai.

Alors, dans l’esprit de réduction de désordre et la réduction de déchet, arrêtez de vous leurrer et amener moi ces objets brisés à la déchetterie ou au magasin de recyclage.

Allez hop!

Les gratuités

Oh bah on a tous notre tasse “vive maman” ou les t-shirts de notre collège. Qu’il s’agisse de cadeaux pourris qui nous ont fait sourire uniquement le jour où on les a reçus ou d’objets qu’on a gagné, trouvé ou reçu lors d’une célébration quelconque, on se sent mal de les jeter/donner parce qu’on est d’avis que c’est pas “la chose à faire” de jeter ce qu’on nous donne.

Et pourtant… La personne qui vous a donné ces objets attrape-poussière a probablement déjà largement oublié qu’elle vous les a donné. Alors pourquoi continuer à projeter de l’importance à chacun de ces aspirateurs d’énergie?

Que faire?

Se défaire de ce genre d’objets semble être une tâche compliquée parce que beaucoup d’émotions s’y mêlent; nostalgie, gratitude, regrets… Et pourtant… En voyant ces objets ou ces boites traîner dans notre champs de vision, ils remplissent notre pensée quotidienne de pensées “poussières” au sujet de la vie qu’on n’a plus, les amis éloignés ou les activités oubliées. Et cette pollution nous fatigue.

Mais quand on se défait de ces objets, ça ne libère non seulement de la place dans notre maison déjà trop pleine mais libère aussi de la place dans ce grenier poussiéreux qu’est notre cerveau.

Un peu de courage, quelques heures, un bon sac poubelle et le résultat n’en sera que sublime: un gros soupir de soulagement et un espace plus libéré. Est-ce que ça n’en vaudrait pas la peine?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimez? Partagez !

Comments

  1. Françoise

    C’est ta collection de pelotes de laine ??? Je veux bien t’aider à t’alléger 😉
    Merci pour ce post qui remet les choses à leur juste place.

    Reply
  2. Melimelo

    En effet les émotions sont bien là. Je serais très triste de me débarrasser de certaines choses dont j’espère réellement un jour me servir. Ca me renvoie à une certaine amertume de pas avoir assez de temps, de me consacrer à des choses dont je me passerais bien mais que je ne peux changer… PPPfff pas facile 🙁

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *